Parieur sportif : la journée type

Parieur sportif : la journée type

Devenir un grand sportif, ça ne s’improvise pas.

Il est loin le temps où même les grands footballeurs se levaient le matin en allumant une première clope. Non, pour faire partie des heureux élus aujourd’hui, rien ne doit être laissé au hasard, du réveil au coucher, le soir. N’en déplaise à Mario Balotelli.

Et si nous vous disions que pour devenir un bon parieur sportif, il est nécessaire de s’astreindre à une discipline journalière toute aussi rigoureuse ?

Suivez le guide…

Le réveil du parieur sportif

Quelle que soit l’heure du réveil, pour les lève-tôt comme pour les adeptes de la grasse matinée, la journée d’un parieur sportif se doit de commencer sur son application de pari favorite : Unibet, Bwin, PMU, ZeBet, etc.

Alors oui, c’est tout de même un peu triste d’ouvrir les yeux et de les plonger immédiatement sur l’écran de son smartphone, mais il faut bien aller voir les gains potentiels de la nuit !

Car pendant que vous dormiez, plusieurs paris effectués la veille ont rendu leur verdict :

  • Les matchs NBA de la veille, qui se déroulent tous, en moyenne, entre 1h et 6h30 du matin,
  • Et les championnats sud-américains, notamment les argentins et brésiliens.

Et oui, ça joue, ça gagne et ça perd de l’argent pendant que tout le monde dort !

Ce petit coup d’oeil sur votre appli vous permettra donc de dresser un bilan complet des paris de la veille, mais aussi de planter le décor de cette nouvelle journée : le ciel bleu du bénéf ou la grisaille du mauvais prono ?

La matinée du parieur sportif

Comment augmenter sa bankroll ?

Il faut manger du chiffre pour faire les bons paris !

Le croissant est désormais avalé, accompagné d’un bon café pour se réveiller. La douche est prise : il est maintenant l’heure de se montrer studieux et de faire ses devoirs ! Avec un premier regard notamment sur l’évolution de sa bankroll (de nombreuses applications vous permettent de faire ça).

Un parieur ne saurait enchaîner sur une nouvelle journée de paris sans analyser les rencontres de la veille. Car le pari sportif, ce n’est qu’une toute petite dose de feeling après tout. La grande force du parieur, c’est bel et bien la connaissance biblique qu’il a des sports et des championnats sur lesquels il mise de l’argent.

Et pour cela, il faut aller à la pêche aux infos et « manger de la statistique ». Il ne peut en être autrement.

La matinée doit alors servir à la lecture des stats de la veille :

  • Quelles probabilités de victoire se sont confirmées ? Pourquoi ?
  • Quels sont les upsets de la veille et comment aurait-on pu les prédire ?
  • Quels joueurs flambent ? Lesquels coulent ?

Après-midi et soir du parieur sportif

Très rapidement, les premières rencontres de la journée arrivent comme vous le savez. Qu’il s’agisse des matchs de tennis du Vieux Continent qui se déroulent durant toute la 2ème partie de la journée, comme des événements sportifs russes ou même chinois.

Si nous sommes le weekend, les championnats sportifs européens (football, rugby, basketball) sont aussi bien évidemment à l’honneur à partir de 14h.

Le parieur sportif fait donc son planning un peu avant l’après-midi des rencontres sur lesquelles il souhaite parier.

Bien évidemment, il a ses sports, leagues et équipes de prédilection. Mais l’après-midi doit avant tout être le moment de flairer les bonnes affaires plutôt que de rester dans sa zone de confort : les fameux « value bets », pour maximiser ses gains.

Comment progresser en pari ?

L’après-midi est LE moment de mettre sa stratégie en place. A vos calculatrice !

Il sait ainsi bien assez tôt dans la journée à quel moment de l’après-midi et de la soirée il pariera et combien. Surtout, sa stratégie est multiple, puisqu’il met en place plusieurs plans prono :

  • Un combiné safe : une stratégie qui, selon le parieur et l’ensemble des données qu’il a collectées, a de très grande chance de passer.
  • Un combiné probable : une stratégie un peu plus risquée, mais qui lui semble tout de même relativement safe.
  • Un combiné fun : combinaison plus grande de rencontres, ce qui entraîne forcément une probabilité plus faible de tout remporter, mais aussi une cote totale beaucoup plus grande.

Évidemment, lorsque cette dernière tombe, la journée du parieur sportif est belle. Magnifique même. Mais ce dernier table tout de même bien plus sur les deux premières pour faire grossir sa bankroll progressivement.

Prev Prédiction foot : qu’est-ce que c’est ?

Aucun commentaire

Pas de commentaires

Vous pouvez être le premier à Commentez cet article

Laisser un commentaire